Le cerveau a-t-il un sexe ?

A  cette question Catherine Vidal, neurobiologiste, directrice de recherches à l’institut Pasteur a répondu, que la taille du cerveau n’est pas pertinente, qu’il n’existe aucun rapport entre la taille du cerveau et les aptitudes intellectuelles. De plus il existe autant des différences aussi grandes entre des cerveaux d’un même sexe qu’entre ceux de sexes opposés.

 

Le Colloque organisé dans le cadre des Institutions composant GIANT (CEA, CNRS, ESRF, ILL, Grenoble INP, UJF, Grenoble Ecole de Management) en collaboration avec l’APMST ce 29 novembre dernier posait une question plus précise :

Les métiers scientifiques ont-ils un sexe ? (programme téléchargeable ici)

Le panel des femmes présentes, politiques, scientifiques, universitaires ou ingénieures, ont toutes répondu que la culture et l’éducation jouaient un rôle prépondérant dans le choix des métiers mais elles ont aussi insisté sur  la lutte essentielle  contre les préjugés inégalitaires entre les femmes et les hommes, et sur l’indispensable confiance en soi voire l’audace dont les filles doivent faire preuve au long de leur scolarité.

Au cours de ce colloque Mathilde Dubesset, historienne (mais aussi présidente de l’OIP F/H) a rappelé  qu’une des première femme mathématicienne reconnue par son intelligence et ses découvertes vivait au 4eme siècle  et qu’à la mort  d’Emilie du Chatelet, Voltaire avait écrit à l’un de ses amis : « Je n’ai pas perdu une maitresse, mais la moitié de moi-même. Un esprit pour lequel le mien semblait avoir été fait. »