Une Grande Dame disparait.

Ancienne ministre, militante pour les droits des femmes,   Simone Veil s’est éteinte à l’âge de 89 ans.

Simone Veil s’est éteinte, ce vendredi matin, à son domicile parisien, selon les informations du JDD. Née Simone Jacob en 1927 à Nice, elle est une figure incontournable de la vie politique française sous la Ve République.

Elle entre au ministère de la Justice en 1954 et devient en 1970 secrétaire générale du Conseil supérieur de la magistrature.

Lorsque Jacques Chirac constitue son gouvernement en 1974, elle est nommée ministre de la Santé. C’est à ce poste qu’elle a agi activement en faveur de la condition des femmes. Dans un premier temps, le 28 juin 1974, elle libéralise la contraception. Puis, à l’issue d’un débat houleux à l’Assemblée nationale, elle parvient à obtenir la dépénalisation de l’Interruption volontaire de grossesse (qui sera rendue définitive en 1979 seulement).

Elle qui avait mis longtemps à évoquer publiquement sa déportation, elle préside également entre 2000 et 2007 la Fondation pour la mémoire de la Shoah et raconte en 2007 son parcours dans son autobiographie, « Une Vie ». En 2008, elle s’oppose fermement à la proposition de confier à chaque élève de CM2 la mémoire d’un enfant mort dans la shoah.