Florence Rochefort (dir.), Le pouvoir du genre. Laïcités et religions 1905-2005
Toulouse, Presses universitaires du Mirail, 2007, coll. « Le temps du genre », 275 pages


La Révolution du féminin. – Camille Froidevaux-Metterie (Gallimard 2015)

Camille Froidevaux-Metterie est professeure de science politique à l’Université de Reims Champagne-Ardenne et membre de l’Institut Universitaire de France. Ses recherches portent sur les mutations de la condition féminine. Elle a publié récemment La Révolution du féminin (Gallimard, 2015) où elle revisite le « séisme » qu’a produit le féminisme dans l’organisation du monde, par une convergence des genres vers l’égalité. Elle tente surtout de réconcilier les deux versants du féminin : d’un côté l’individu abstrait doté de droits ; de l’autre l’être concret, incarné et sensible. Ou comment le corps s’avère aussi pour la femme contemporaine un espace de liberté.

Luttes de femmes
Bibia Pavard, Michelle Zancarini-Fournel, Luttes de femmes. 100 ans d’affiches féministes, Les Échappés, coll. « Documents », 2013, 136 p., ISBN : 978-2-35766-069-4.
« La visibilité des femmes et de leurs combats est un enjeu majeur du féminisme. […] La révolution féministe est porteuse d’une subversion de la culture visuelle […]. Elle induit un autre regard… ». C’est par ces propos de Florence Rochefort que s’ouvre ce bel ouvrage, dans une typographie marquante et épurée.
 
 
 

Monique Meron, Margaret Maruani, Un siècle de travail des femmes en France. 1901-2011, Paris, La Découverte, coll. « Sciences humaines », 2012, 229 p., ISBN : 9782707145710.

Le travail des femmes alimente des mythes vivaces : celui de la modernité (les femmes ne travaillaient pas avant), de la contingence (« et si les femmes s’arrêtaient de travailler ? »), ou encore de la dépendance (le travail des femmes après celui du mari) Ce sont ces « légendes » auxquelles Margaret Maruani, sociologue spécialiste du travail féminin, auteure notamment de Mais qui a peur du travail des femmes ? (1985)ou d’Au labeur des dames (1989), et Monique Méron, statisticienne à l’INSEE, s’attaquent dans cet ouvrage en s’appuyant entre autres sur les statistiques des recensements en France métropolitaine depuis 1901. 

Le Dictionnaire universel des créatrices sous la direction de Béatrice Didier, Antoinette Fouque, Mireille Calle-Gruber
Éditions  des Femmes 4 982 p.  en 3 volumes EAN 9782721006318

Quarante siècles de création des femmes à travers le monde dans tous les domaines de l’histoire humaine, des arts, de la culture, de la science.

Le Dictionnaire universel des femmes créatrices est né de la volonté de mettre en lumière la création des femmes à travers le monde et l’histoire, de rendre visible leur apport à la civilisation. Pensé comme une contribution inédite au patrimoine culturel mondial, il a été rendu possible par plus de quatre décennies d’engagements et de travaux en France et dans tous les pays, qui ont permis de renouer avec une généalogie jusque-là privée de mémoire. Il entend recenser les créatrices connues ou encore méconnues qui, individuellement ou ensemble, ont marqué leur temps et ouvert des voies nouvelles dans un des champs de l’activité humaine. Son chantier d’étude couvre tous les continents, toutes les époques, tout le répertoire traditionnel des disciplines (artistiques, littéraires, philosophiques aussi bien que scientifiques) et il s’étend des sportives aux femmes politiques, en passant par les interprètes, les conteuses, les artisanes, fussent-elles anonymes. Créatrice, toute femme qui fait œuvre.

« Une œuvre qui fera date (…). L’UNESCO est fière de soutenir cet ouvrage et les valeurs qu’il porte. »
Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO, préface

 La mélancolie ouvrière -Michelle Perrot

Qu’est-ce qu’une héroïne ? N’est-ce pas là une catégorie d’hommes ? Pour cette nouvelle collection qui s’attache à réunir des vies de femmes dévouées à leur cause, Michelle Perrot raconte celle d’une quasi-inconnue. Un texte autobiographique, publié dans une revue syndicaliste (fait rarissime pour une femme à l’époque), une tentative de suicide…Que sait-on de plus de Lucie Baud, cette ouvrière frondeuse qui en 1905 mène la révolte dans les usines textiles de Vizille et Voiron, ces « couvents de la soie » où un paternalisme catholique cachait l’exploitation. Dans un bouleversant récit enquête, Michelle Perrot explore les vides autour de cette « bouche d’ombre » et restitue avec une profonde humanité le tragique et la dignité d’une vie. Lucie, cette inconnue, et avec elles toutes ces jeunes femmes des ateliers, sont désormais sorties du silence de l’Histoire.(Coll. « Nos Héroïnes » Grasset)

ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES. Orientations stratégiques pour les recherches sur le genre

Réunir des spécialistes d’un domaine scientifique pour qu’au-delà des divergences de méthodes, d’approches et de questionnement, un dialogue s’instaure pour penser l’évolution du secteur suppose un engagement de toutes et tous dans la durée. A l’issue de ces réflexions, et au regard des recherches émergentes et prometteuses, vingt propositions sont faites qui toutes ont pour ambition, au-delà du strict périmètre scientifique, de donner à la recherche sur le genre la place qu’elle devrait tenir.(La Documentation Française 01-2013)

  Une histoire politique du Pantalon  – Christine Bard

( 5 février 2013  à l’heure de la suppression de L’ordonnance du préfet de police Dubois n°22 du 16 brumaire an IX (7 novembre 1800), Rien de tel qu’un interdit pour susciter le désir… Surchargé de fantasmes, le pantalon accompagne toutes les transgressions qui jalonnent la route de l’émancipation des femmes. Artistes, féministes, révolutionnaires, voyageuses, actrices, lesbiennes, sportives, innombrables sont les femmes connues et inconnues qui s’approprient l’habit masculin. Il faut attendre les années 1960-1970 pour que le pantalon soit féminisé et devienne un vêtement mixte. Fin de l’histoire ? Pas tout à fait. Pourquoi l’ordonnance de 1800 interdisant aux femmes de s’habiller en homme n’est-elle toujours pas abrogée ? Pourquoi les collégiennes ne portent-elles plus que des pantalons ? Pourquoi une « journée de la jupe » ? L’actualité des questions de sexe et de genre gagne à être située dans l’histoire longue de la peur de la confusion des rôles et de la contestation du pouvoir masculin. Éditions du Seuil (2010)

 

 

 

Rapports « Vers la parité politique » par Dominique Gillot

Rapport remis au Premier Ministre sur des propositions à mettre en œuvre sur le plan législatif pour l’application de la parité hommes /femmes en politique lors des scrutins électoraux. –Site WEB DOCUMENTATION FRANÇAISE – (38 p.)

-« Égalité des chances entre les femmes et les hommes » par Commission européenne emploi et affaires sociales

Recueil des textes de l’Union Européenne qui régissent la politique communautaire pour favoriser l’égalité des chances entre les femmes et les hommes et qui servent de référence aux actions menées en France dans ce domaine. OPOCE (01/06/98-15 E- 170 p. )-

« Femmes : pour une réelle égalité des chances et des droits collectifs-échanges santé social » par La Documentation française

Tour d’horizon de la situation des femmes dans les différents aspects de notre société notamment au niveau du pouvoir, de l’emploi, la santé, la contraception, etc… en mettant en parallèle les actions qui sont mises en place pour corriger les inégalités recensées et permettre l’égalité des chances entre les femmes et les hommes. (01/03/99 -11 E 143 p.)

-« La question de la parité hommes-femmes en politique » par Rachel Beltrami

Mémoire de fin d’études à l’IEP de Grenoble sur le mouvement engagé sur le concept de parité. Après un bilan sur la situation des femmes en politique en France, aujourd’hui, l’auteure tente d’en expliquer les raisons historiques et d’analyser les éléments capables de modifier la situation. UNIVERSITE P.M. FRANCE (01/09/97-95 p.)

-« Comment créer un équilibre entre les femmes et les hommes dans la prise de décision politique » par Monique Leijenaar (F. Gaspard)

Guide pour la mise en œuvre de politiques visant à accroître la participation des femmes à la prise de décision politique.OPOCE (01/03/96-85 p. )

– » Les femmes dans la prise de décision en France et en Europe » une Œuvre collective sous la direction de Françoise Gaspard

Actes de la Conférence nationale organisée par le réseau « Demain la parité » à l’UNESCO, le 9/1/96. Témoignage sur la situation des femmes dans les assemblées publiques en France et certains pays européens. Les disparités se révèlent importantes et l’avancement de ces pays est la résultante d’une importante mobilisation des femmes sur leur participation. L’HARMATTAN (01/12/06- 223 p.)

– » La parité dans la vie politique; Rapport de la commission pour la parité entre les femmes et les hommes dans la vie politique » par Gisèle Halimi

Le présent rapport a été réalisé dans le cadre de l’Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes, à la suite de sa création par décret n0 95-1114 du 18 octobre 1995. Cet ouvrage comprend, outre le rapport de Madame Gisèle Halimi, des annexes comprenant principalement des extraits des auditions d’experts réalisées entre le 1er février et le 30 octobre 1996. En conséquence, la position des personnes auditionnées a pu évoluer depuis. Compte tenu du nombre important d’auditions réalisées et de la durée de chacune de ces auditions, ces interventions n’ont pu être reproduites dans leur intégralité mais sous forme d’extraits. Sont par ailleurs indiqués pour chaque personnalité les titres ou fonctions à la date de l’audition. LA DOCUMENTATION FRANCAISE (1999 – 192 p – 19 E /)

 

 » Etre femme en politique » par Elisabeth Guigou

Ce livre est un témoignage. Le mien, et celui d’autres femmes, stars de la politique ou militantes inconnues des médias. Un témoignage sur les combats menés, les coups reçus, les médiocrités, la petitesse, mais aussi les joies et la noblesse de l’engagement politique. Il est aussi une réflexion, la mienne et celle de quelques autres femmes qui ont choisi la politique parce qu’elles veulent agir, construire un monde meilleur et rêvent de sociétés moins violentes, plus équilibrées, plus humaines.  » Mais les femmes peuvent-elles changer la politique ou bien la politique changera-t-elle les femmes ?  » PLON (1997 – 273 p )

 


Commentaire

Bibliographie — Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.